Le patois à Beaune
 

 


                                                                                  INTRODUCTION

 

 Dans les rubriques: "Les bergers" et les "pâturages", les mots en gras
sont exprimés en patois.
Cliquez sur le bouton "plug-in" en bas des rubriques concernées
pour obtenir la diction du texte.

 

Un proverbe dit : « Si tu ne sais pas où tu vas, souviens-toi au moins d’où tu viens ». Actuellement est ressenti le besoin de retrouver ses racines.

Des recherches en généalogie se multiplient. Les patoisants veulent sauver ce qui est encore possible du patois parlé par les anciens. Des maisons sont restaurées en gardant le cachet rustique du vieux village de montagne. Des objets qui évoquent un métier, un travail sont conservés précieusement dans des musées ou exposés au cours des fêtes au village.

 

Les anciens de Beaune ont connu une vie, dont la mémoire, à leur départ va tomber dans l’oubli. « La mort d’un ancien est une bibliothèque qui brûle » dit un proverbe. Conscients de ce risque, des anciennes montagnières et anciens bergers ont décidé d’écrire ce qu’ils ont vécu et connu de la vie dans les chalets et les villages. Ils l’ont fait simplement, laissant apparaître que la proximité, la solidarité, l’entraide leur ont permis d’être heureux, tout en vivant une vie rude et difficile.

 

Ceux qui ont participé à la réalisation de cette plaquette comprennent le patois parlé par leurs parents, certains le parlent encore. Ils ont voulu garder en mémoire le dialecte propre à la commune de Beaune. Aussi certains textes sont émaillés de mots patois. Ils sont écrits en référence au Dictionnaire patois du chanoine Victorin Ratel et enregistrés pour en conserver la prononciation.

 

 

CHAPITRES : CHOISISSEZ VOTRE THEME.
 

 

 

 

Retour au sommaire